Version imprimable

Current Size: 100%

Dame-Marie-les-Bois

 

Le village de Dame-Marie du Bois (Donna Maria) a été fondé par des paysans défricheurs au milieu de la vaste forêt de Blémars dans la seconde moitié du XIe siècle. Dépendante de l’archevêché de Tours, une église y fut alors implantée (sans doute en bois à l’origine) et une paroisse créée. C’est seulement au XIXe siècle que le village a pris son essor, non par l’agriculture faiblement représentée, mais par le dynamisme de ses artisans et de ses commerçants qui rayonnent sur les environs. La population double en 50 ans avant le déclin du XXe siècle (l’exode rural) qui ne s’interrompra qu’en 1990.

 

L’église

 La partie la plus ancienne (la moitié de la nef du côté du chœur) remonte à la fin du XIe ou au début du XIIe siècle. Le chœur lui même a été entièrement reconstruit à la fin du XIIe siècle comme le montrent l’arc brisé qui en marque l'entrée et la voûte d’ogive, de style angevin, dont les nervures reposent sur des culots sculptés. Le clocher en bois serait du XVIe siècle et la chapelle seigneuriale au nord est datée de 1750 ; elle conserve la plaque mortuaire d'un seigneur de la Guérinière.

 

Les modifications les plus importantes prennent place au milieu du XIXe siècle : allongement de la nef  devenue trop petite, suppression de la galerie en bois qui donnait sur l’ancien cimetière, adjonction d’une seconde chapelle latérale au sud, édification d’une tribune pour y loger les écoliers. 

 

La décoration du maître-autel et le retable qui le surmonte représentant l’assomption de la Vierge correspondent à une restauration du chœur intervenue en 1823.

 

 

Le château de la Guérinière

Il y avait un château à Dame-Marie même (près 
de l’église et déjà en ruine au XVIIIe siècle) mais à la fin du XVIe siècle, la seigneurie de Dame-Marie qui 
dépendait de Château-Renault avait été jointe à une autre, la Guérinière (à environ un km) qui relevait de la châtellenie de Blémars et du comté de Blois.
Le château féodal de la Guérinière, dont des douves et des tours sont encore visibles, a été remplacé, sans doute dans la deuxième moitié du XVIIe siècle, par un vaste château de style classique qui sera lui même détruit en 1903, non sans avoir vécu de belles heures avec la famille de Maupas tout au long du XIXe siècle.

 

 

L’école

 Grâce à la générosité des Maupas qui fournirent le terrain, l’existence d’une mairie-école est assez précoce à Dame-Marie (1844). Pourtant, les élèves sont peu nombreux à cette époque. Une école de filles tenue par des religieuses a aussi existé de 1861 à 1902. Après avoir regroupé tous les élèves puis obtenu une seconde classe en 1935, l’école communale a vu construire sa troisième classe en 2002, signe d’un incontestable renouveau démographique.

 

La mairie

La salle de mairie construite en 1844 n’était pas assez grande pour la réunion des conseils municipaux qui se tenaient au rez de chaussée, dans la classe. Aussi, en 1909, la commune profita-t-elle de la possibilité d’acheter une belle maison du bourg qui put servir à la fois de mairie et de poste.

 

Le lavoir

En l’absence pérenne, c’est sur un plan d’eaue de cours d’eau servant d’abreuvoir creusé en 1885 en bordure de route et que fut installé en 1902 un lavoir dont le système de treuil pouvait faire monter et descendre les planchers en fonction du niveau de l’eau. Il s’agit d’un lavoir républicain qui devait concurrencer un autre, plus près du bourg, mais appartenant au château…

 

 

 

 

 

 

Le chalet de la Pinsonnellerie

Construit en 1887 par un membre de la famille de Maupas à un km du bourg, c’est un élégant rendez-vous de chasse qui a longtemps été le lieu de promenade favori des habitants. Il subsiste aujourd’hui quoique passablement dégradé.